Témoignages

Isabelle et Grégory,
Merci du fond du cœur à tous deux pour votre accompagnement juste et sécurisant lors des obsèques de ma maman Janine. Les longs moments passés ensemble à évoquer la personnalité de celle-ci, ses anecdotes de vie et votre fine compréhension, m’ont permis d’aller à l’essentiel et m’ont préservée d’une trop forte émotion. L’organisation fut claire et lisible à chaque étape, très fluide, laissant large part à l’introspection, même quand le temps était compté…

Quant à la cérémonie, ce fut un vrai hommage, si personnalisé et surtout sans tristesse ce que je n’aurais jamais imaginé auparavant, l’impression de passer un tendre moment avec elle.


Isabelle et Grégory je vous remercie aussi pour votre empathie et votre attention pour chacun des participants, particulièrement les plus jeunes.
Vous m’avez permis de vivre pleinement le départ de maman et de lui rendre l’hommage qu’elle aurait aimé.
Toute la famille et les amis se joignent à moi pour vous exprimer notre gratitude.

Muriel

Bonjour Isabelle,
Je tenais à apporter mon témoignage quant à l’accompagnement de la Coopérative Funéraire pour les obsèques de notre Maman.

La Coopérative funéraire ne ressemble à nulle autre entreprise de pompes funèbres.

Dès l’entrée, l’accueil et le décor sont rassurants. Isabelle, avec beaucoup de douceur, nous écoute. Ensuite, elle pose le cadre « légal » du déroulement des obsèques, afin de nous donner toutes libertés dans ce cadre, pour construire une cérémonie qui ressemble à notre Maman, et qui nous ressemble aussi. À chaque question que l’on se pose, Isabelle sort son couteau suisse et c’est alors l’occasion de rencontrer de belles personnes comme le Père Roger, qui nous a aidé à préparer une cérémonie religieuse dans l’Ehpad. Tout au long des jours qui précèdent les obsèques, Isabelle revient vers nous, pour nous ouvrir le champ des possibles. Nous sommes vraiment très heureux d’avoir eu le temps et les moyens de rendre ce bel hommage à notre Maman, et d’avoir pu associer toutes les générations. Merci encore. Emmanuel

Bonjour Isabelle et Grégory,
D’abord merci pour votre accompagnement, ce mercredi et pendant toutes les étapes de ces obsèques. Votre écoute et votre disponibilité pour un au-revoir qui ressemblait à Jo était très appréciable ! Une nièce de Jo m’a dit que la cérémonie était tellement personnalisée qu’elle avait eu l’impression de passer un dernier moment avec lui, et c’est en partie 
grâce à vous.
Jérôme

Face à nos expériences de décès, nous nous sommes rendus compte qu’aucune des funérailles que nous avions vécues ne correspondaient à notre conception de ce moment.

Nous avons donc entrepris plusieurs discussions et en est sortie la possibilité de la coopérative funéraire. Ce contact pré-mortem a créé une réflexion personnelle et familiale sans filtre, sans tabou, sans camouflage de la mort. La coopérative a rendu nos volontés concevables.


Elle nous a permis d’explorer le champs des possibles, de donner du sens à nos actes en nous permettant d’être acteurs à tous niveaux (coudre un linceul, peindre le cercueil, porter le cercueil, le lieu de la cérémonie à la Basse-Cour etc.).

Elle nous a donné l’élan pour travailler ensemble plusieurs mois avant le décès, d’entamer les démarches en nous fédérant, et enfin de commencer le deuil.

Au moment du décès, Isabelle a été professionnelle et nous a guidé avec douceur. Avec toute son humanité, elle nous a accompagné pour préparer, vivre cette cérémonie et suivre notre famille dans les démarches posthumes. On a eu la sensation de préparer une fête pour cette cérémonie qui, avec toute notre énergie et notre fédération, a reflété toute la personnalité et vitalité de Marie-Anne.
Les participants nous ont fait le retour d’une belle journée, chaleureuse, respectueuse, émouvante qu’ils n’avaient plus envie de quitter. Une belle façon de lui rendre hommage et honneur, et nous sommes sûrs qu’elle est fière de nous !
La préparation et célébration de cette cérémonie nous ont rendu plus fort pour appréhender la vie.
Yves-Marie, Hannah & Victoria

Bonjour Isabelle, bonjour Grégory,
Suite à nos échanges, je tiens à apporter mon témoignage sur la façon dont se sont déroulées les obsèques de notre mère le 2.05.2022.
Toujours difficile de se replonger dans ces journées de deuil et de faire face à des images chargées d’émotion.

Dès le 1er contact avec Grégory, les choses se sont mises en place de façon très fluide, avec ce sentiment très rassurant d’être entendus et surtout écoutés. Grégory est entré dans notre intimité avec naturel et un grand respect pour nos émotions. Il est resté attentif et disponible tout au long de la préparation de la cérémonie.
L’idée de matérialiser les centres d’intérêt de notre mère dans la salle du crématorium ainsi que la participation des 3 générations présentes ont personnalisé ce dernier  hommage. 
Famille et amis ont été très sensibles à la qualité de ces moments partagés en toute simplicité.
Une première approche de la façon de faire de la coopérative avait été possible lors du café mortel organisé à Ercé en Lamée.

La réalité est conforme à l’image perçue lors de cette rencontre. 
Aucune barrière entre le professionnel et nous (mon frère et moi). Grégory était à la fois acteur et participant lors de la cérémonie, s’adaptant en souplesse aux imprévus.
Un grand merci. 
Marité

La vie de Catherine -alias Cat The Cat- aura été courte, mais riche.
Une vie d’artiste.
Au fil du temps elle s’était constitué un réseau d’ami(e)s fidèles, ayant des personnalités et des passions variées, parfois très différentes. Dans ces conditions, comment organiser des obsèques pouvant convenir à tout le monde, y compris à sa grande famille d’origine bretonne, familière des coutumes traditionnelles ?
Dans ce contexte, la Coopérative Funéraire de Rennes a su faire face à un tel défi, avec empathie, professionnalisme et imagination.
La cérémonie d’adieu à Catherine s’est déroulée sous chapiteau dans la campagne du Rheu, ce qui n’avait rien de conventionnel, mais a séduit toutes celle et ceux qui étaient venus -certains de très loin- lui rendre un dernier hommage. L’ambiance sous cette grande tente était à la fois très solennelle et très conviviale. Un vrai moment d’échange, avec photos, témoignages, vidéos, musiques… que « Cat The Cat » aurait sûrement apprécié !
L’inhumation sobre qui a suivi, dans le coquet petit cimetière de Val d’Anast (Maure-de-Bretagne) s’est faite également dans une émouvante dignité.
Sincères remerciements à Grégory, Gilles, Isabelle, et toute l’équipe de la Coopérative pour ces moments précieux, qui, malgré notre peine, resteront dans nos bons souvenirs.
De la part de Martine et Daniel, ses parents, et de Michel, son frère

Bonjour Isabelle, Bonjour Grégory,
Je prends enfin le temps de vous envoyer un petit mail pour vous remercier du fond du coeur.
Votre accompagnement a été un vrai cadeau ! Je remercie ma mère de si bien lire les journaux de la ville et d’avoir repéré l’existence de la coopérative dont, pour ma part, j’ignorais tout !
Avoir cette liberté dans un moment pareil atténue un peu le chagrin. Pouvoir entourer notre père de tissus de la maison, déposer des objets, personnaliser le cercueil et la salle, dire ce qu’on avait vraiment à dire, c’est précieux. Beaucoup de gens nous ont dit qu’ils n’avaient jamais vu une cérémonie pareille et je crois que notre père l’aurait appréciée aussi.
Isabelle et Grégory vous êtes vraiment de très belles personnes, avec une qualité d’écoute et une finesse rares. Merci de porter le projet de coopérative et merci pour vos qualités personnelles.
Au plaisir de vous recroiser.
Marion




Dans les moments difficiles de la vie, c’est important de se sentir soutenue. C’est encore plus vrai quand on habite loin de la famille. Lors du décès de ma belle-mère à Rennes, nous avons dû tout organiser depuis l’étranger. Heureusement qu’il y avait Isabelle et la Coopérative Funéraire. Nous avons été en confiance dès les premiers instants. Le soutien pratique bien sûr, mais surtout le soutien humain, la capacité à comprendre ce qui nous tenait à cœur pour l’hommage à ma belle-mère. Nous accompagner dans nos premiers pas du processus de deuil. Je ne peux que recommander la Coopérative où tout est fait avec humanité et délicatesse. La Coopérative a transformé un moment douloureux en un bel au revoir et un véritable hommage. Claire

Isabelle, Gregory,
Again “A” massive thank you to both of you! I know a bit about taking pressure off peoples‘s shoulders, not everybody can handle stress and decision making, especially in such short notice and sad times. 

But you (both) managed to make it happened, you made me feel like I did organised it all myself for my dear little brother “Nicolas”. 
From start to finish you just handle it all with such professionalism, care and discretion like superstars. 
Best ever service I give you from all my heart a massive 50/ 20 !!! 
Thank you and take great care.

Christophe from Guernsey




En vous remerciant sincèrement pour votre accompagnement qui a été magnifique !
Encore merci.
Marc 

Bonsoir Isabelle.
À la suite de cette aventure « extraordinaire » que fut le décès de Christiane, ma mère, j’ai eu envie de témoigner de ce que furent ses obsèques avec votre accompagnement.
Bien que ce ne soit pas dans mes habitudes d’écrire dans les courriers des lecteurs ou autres, j’ai trouvé l’expérience tellement belle qu’il m’a semblé intéressant de la relater.


Christiane est donc décédée à l’âge très respectable de 95 ans le 8 février entourée de sa famille. Nous redoutions d’avoir à subir une cérémonie qui n’aurait pas correspondu à ce qu’elle fut, avec un protocole convenu. Nous avions entendu parler de la coop funéraire et nous nous y sommes rendu.
La simplicité du contact et la clarté des explications nous ont vite amené à aller à l’essentiel, c’est-à-dire l’organisation des obsèques.
Comment accompagner Christiane et la faire revivre dans l’esprit de toutes les personnes présentes sans être conventionnel ou outrageusement dithyrambique?
Nous avons élaboré ensemble les prises de paroles, témoignages ou


lectures, encouragés et guidés par Isabelle, libérés des tabous qui entourent la mort.
Le jour dit chacun a pu s’exprimer et parler de Christiane avec émotion certes, mais aussi avec une liberté de parole qui amenait de la légèreté.
Bien sûr son âge et le fait qu’elle était depuis longtemps très éloignée de toute forme de contact ont rendu la séparation plus facile, mais les conditions dans lesquelles nous lui avons dit au revoir nous ont laissé tous sur un petit nuage. Pour toutes les personnes présentes, ce fut un bel et bon moment où nous étions vraiment ensemble autour d’elle.
Merci d’avoir permis cela.

Pierre Yves

« (…) je tenais à vous remercier pour votre cérémonie, nous avons été touchées par la qualité de votre accompagnement et par le déroulement. Nous avons eu beaucoup de retours des personnes présentes, elles ont trouvé la cérémonie très digne et tout à l’image de Pierre. » Isabelle

En novembre dernier, une amie nous a conseillés de nous adresser à la Coopérative funéraire de Rennes.
Nous avons été accueillis et conseillés avec beaucoup de bienveillance et une forte réactivité.
En trois jours, Isabelle a su nous rassurer par son professionnalisme et son écoute toute particulière et remarquable, une approche humaine et de qualité, en s’adaptant à nos souhaits et aux attentes de chacun.
C’est avec sincérité et reconnaissance que nous remercions Isabelle ainsi que tous les membres de la structure pour leur précieuse aide.
Famille L.

« Gregory,
Merci infiniment pour cet accompagnement pré-cérémoniel et bien sûr, merci pour hier, tu es un superbe maître de cérémonie !
J’ai eu beaucoup de retours de personnes présentes qui ont apprécié la justesse de tes mots et gestes. Plusieurs m’ont demandé même si tu connaissais Claudie, tellement tu as su cerner plein d’aspects de sa personne.


Vous faites un beau travail, car j’imagine que c’est l’esprit de toute votre équipe.

On sent qu’une grande place est faite au respect : de la personne qui s’en va, de ceux qui restent, de la mort et donc de la vie, du sacré et du symbolique. Tout ça m’a été très précieux et réconfortant, ces moments d’accompagnement m’ont apporté de la douceur, bienvenue face à la brutalité de la disparition de Claudie.
Et comme tu dois t’en douter puisque maintenant tu la connais un peu, tout cela correspond comme un gant à la vie et aux valeurs de Claudie, alors merci pour ça aussi, c’est un double hommage!
Bon vent à tout l’équipage! »

Katell

 » Je ne connaissais pas du tout l’existence de la coopérative quand on a dû commencer à préparer les obsèques de mon père. Ma mère et ma sœur en avaient déjà entendu parler et ont entamé les 1ères démarches. Elles louaient les valeurs de la coopérative.

Moi je me disais que ça ne pouvait pas être si différent si chaleureux… Et ça l’a été !… Tellement au-delà de ce que j’aurais pu envisager ou croire possible dans des circonstances de deuil…

Quand je suis entrée dans les locaux de la coop, j’ai été immédiatement à l’aise grâce à un accueil chaleureux, humain, sincère… Nous avons beaucoup échangé et avons pu donner du sens à tout ce que nous avons entrepris et partagé ensemble avec Grégory qui nous a accompagnées avec beaucoup d’engagement, d’humanité et de simplicité. Nous avons bénéficié d’un accompagnement exceptionnel, totalement personnalisé et dans le respect de nos valeurs. Nous avons ainsi pu préparer de beaux hommages à notre papa, des symboles qui nous ressemblent, et vivre des moments forts et apaisants, tellement nécessaires pour le processus de deuil… Écoute, disponibilité et bienveillance pour nous, nos proches, notre papa, tout au long de la préparation et des cérémonies, nous ont permis de traverser ces moments difficiles dans la sérénité et la confiance.
Une approche tellement humaine, si précieuse dans des moments ô combien douloureux.
Comment vous remercier encore autrement qu’en témoignant, en vous soutenant et vous recommandant auprès de tous ceux qui partagent ces valeurs humaines et souhaitent se réapproprier ces moments..
Encore merci à la coopérative…

Je vous souhaite une longue vie… ».

Béatrice

« Un choc soudain, brutal. Un verdict définitif. Mon père est mort. De quoi ? on sait pas. Mort en pleine forme, en pleine création, en plein vol. Vivant et joyeux au téléphone, et mort l’heure d’après. Inenvisageable l’après-midi même. Mais c’est fait, c’est comme ça, c’est irrémédiable. Et immédiatement, là, maintenant, il faut décider.
Quelle pompe funèbre ? Et toute la suite des mille questions incroyables et oh combien urgentes. Une tornade. Un ouragan. Je plane à 10 mètres du sol. Je comprends tout, mais ne comprends rien. Rien. Rien du tout. Un ami me glisse, Tanguy, depuis janvier, il y a une coopérative funéraire. Un projet communautaire, d’éducation populaire. Ok. J’appelle. Isabelle nous reçoit. Elle explique. Au Québec, il y a 30 ans, le marché de la mort appartient à trois immenses boites capitalistes. Marché, concurrence, All Is business. Il se crée en résistance des coopératives, regroupant les familles, à but non lucratif, centrée sur l’accompagnement, la communauté. 30 ans plus tard, le business a disparu là-bas, l’intelligence, la coopération, la justesse a gagné. Les coopératives ont éradiqué le commerce insupportable. En France, il y a 3 coopératives, dont 2 viennent tout juste d’éclore ces mois-ci. Isabelle nous a accompagnée.

Et nous avons pu inventer la cérémonie qui nous convenait. Elle s’est occupé de tout, pour que nous puissions chercher la beauté. Et nous l’avons trouvée.

C’était beau. Nous avons récupéré nos symboles, nous avons choisis nos mots, nos codes, trouvé comment dire adieu, à notre manière. Les petits enfants ont vécu leur première cérémonie, ils ont dit : « Ça fait du bien. Nous sommes heureux de lui a voir dire en revoir comme ça. Merci. » Tanguy

« Chère coopérative funéraire, Ainsi, le 11 janvier était ton anniversaire, alors, avec quelques jours de retard que tu nous pardonneras, nous te souhaitons un joyeux anniversaire, chère coopérative.
Je veux également témoigner de notre parcours commun, il y aura bientôt un an, le 8 avril 2020 ou plus exactement le 9 avril, le lendemain du départ de Xavier, mon compagnon de vie et de l’instant présent, et le papa de Soizic, sa fille adorée.
Eh oui, nous nous sommes rencontrés dans d’effroyables circonstances.
Ce chemin parcouru, en pleine pandémie fut chaotique, difficile.

Difficile affectivement, notre chagrin est immense, chaotique car empreint de douleurs, d’espoirs vains de fin de confinement mais ce parcours fut aussi sécurisant et lumineux, fruit d’une belle rencontre avec Isabelle, ta présidente.

Le côté Formalités s’est fait en douceur et pas à pas.
Mes amies, mes sœurs m’entraînaient en balade autour de la maison, confinement oblige ! et donc à proximité de tes locaux.
Nous nous arrêtions fréquemment, à mon initiative, à tes bureaux, pour dire bonjour, poser quelques questions, fignoler une démarche. Au final, bien souvent des prétextes pour ne pas perdre le fil et recevoir toujours cette bienveillante attention et ce soutien. L’accueil fait de disponibilité immédiate et de sourires était un baume sur notre souffrance.
Un voisin a vécu, dans cette période, la même épreuve. Depuis, nous avons échangé quelques mots et je sais qu’un lien commun nous relie, tissé du deuil mais aussi de cette démarche auprès de toi.
10 mois, il est trop tôt pour parler sereinement de cette, si cruelle, épreuve.
Soizic et moi cheminons, tombons, nous relevons grâce à des bras chaleureux, amicaux et affectueux qui se tendent vers nous. Nous faisons l’apprentissage de la résilience.
Chère coopérative, même si nous ne nous voyons plus très souvent, tu es là, sentinelle présente sur ce chemin.
Une profonde gratitude (j’ai vérifié la définition dans le dictionnaire !!!) à Isabelle et à toute l’équipe de la coopérative, un grand Merci.
 » Véronique

LE TÉMOIGNAGE DE PAULINE

« Chère coopérative,
Mon témoignage ne sera pas très long car Véronique a décrit parfaitement ce que nous avons ressenti.
Juste vous remercier, tout spécialement Isabelle, qui a été très présente à tout moment.
Nous étions en pleine pandémie lorsque mon papa, que j’aime tant, a décidé de faire son plus grand voyage, le 8 avril.
Vivant en Espagne, il m’ a donc été impossible de voyager car toutes les frontières étaient infranchissables. Dès le début, Isabelle s’est mise en contact avec moi pour me demander et m’expliquer toutes les démarches à suivre.
Grâce à la coopérative funéraire j’ai pu être présente, virtuellement, aux funérailles de mon papa.
3 mois plus tard, lorsque les frontières se sont enfin ouvertes, nous avons pu organiser une cérémonie pour que toutes les personnes qui n’avaient pas pu être là aux premières funérailles, puissent lui dire au revoir et enfin pouvoir l’enterrer.

Au salon de la coopérative nous avons terminé l’organisation de cette belle cérémonie ou nous avons pleuré et nous avons ri.

Un grand merci à la coopérative, grâce à elle, j’ai pu être présente à tout moment malgré la distance, merci pour l’accueil à mon arrivée à Rennes, merci pour votre patience, compréhension, merci pour votre humanité et merci pour avoir fait que cette dure épreuve soit un peu plus facile a vivre. Chaleureusement. »
Soizic

« Quand j’ai pris connaissance de la création de la Coopérative funéraire de Rennes, j’ai été intriguée par la démarche, aussi je suis allée faire ma curieuse pour en savoir plus et j’ai tout de suite adhéré à l’idée. Cela sans penser que j’y ferai appel si vite, pour les obsèques de mon père. C’est la première fois que je me retrouvais confrontée à l’organisation de funérailles. L’accompagnement de la coopérative funéraire nous a été très précieux. Accueil chaleureux et sincère, respect, écoute, douceur et bienveillance nous ont fait le plus grand bien pour surmonter cette épreuve. En plus de ses qualités humaines, l’équipe de la coopérative nous a très bien conseillés et a tout orchestré afin de rendre un bel hommage à mon père. Avec la coopérative, pas de tabou, nous avons été écoutés et rassurés quant à nos choix pour papa. Je souhaite vivement que la Coopérative funéraire grandisse.

J’en parle beaucoup autour de moi pour que les gens sachent qu’il y a une autre façon de préparer des obsèques dignes et respectueuses de toutes et tous. »

Sophie

« Bonjour Isabelle et Marine,
La tempête qui s’est abattue au cours de notre voyage à Bréhat pour accompagner Philippe au cimetière marin ne nous a laissé aucun répit… rafales de vent, pluies diluviennes… qui nous ont cependant permis de découvrir la pierre-cénotaphe qui vit et s’est animée dès lors que nous l’avons déposée sur la dalle… nous l’avons découverte avec recueillement et émotion à la lecture du texte qui l’accompagnait.

J’exprime en mon nom et celui de toute notre famille notre profonde gratitude. Gratitude pour cette création unique qui nous a permis une nouvelle fois de témoigner à Philippe l’amour unique qui nous liait à lui et que nous continuons de faire vivre chaque jour et particulièrement à l’occasion de ces moments si particuliers. Cette pierre nous parle de lui et nous lui avons murmuré bien des messages à chacun de nos passages…
Il nous reste à penser comment recouvrir cette simple dalle de béton aujourd’hui et la recouvrir d’un bel ouvrage sur lequel la pierre cénotaphe trouvera toute sa place… nous prenons le temps de la réflexion avec Claude, frère de Philippe, pour trouver la pierre, la ligne, la forme…
Encore merci pour tout,
Bien à vous »
Françoise

« Pourquoi, en ce qui me concerne, j’ai eu envie de rejoindre votre Coopérative ? Ce qui me parlait avant tout était la prédominance de l’humain sur le capital, en somme l’esprit coopératif. »

« Voilà donc de mes trois fils, leurs contributions que je partage largement…

Pourquoi, en ce qui me concerne, j’ai eu envie de rejoindre votre Coopérative ? Dès l’annonce dans la presse de l’implantation de votre structure, je m’y suis intéressé et j’ai regretté de ne pouvoir assister à l’inauguration qui avait lieu à la Maison de Quartier.
Ce qui me parlait avant tout était la prédominance de l’humain sur le capital, en somme l’esprit coopératif.
Je partage fortement cette pensée puisque j’ai été à l’initiative de la création éventuelle d’une Scop. En 1985, lors de la fermeture de l’atelier d’ébénisterie d’art où je secondais l’entrepreneur sur les plans administratif et commercial, j’ai proposé à 6/7 compagnons ébénistes de se lancer en Scop. Nous nous sommes réunis à plusieurs reprises et finalement cette perspective n’a pas vu le jour… Aucun regret puisque ce secteur a été et est toujours sérieusement touché. »
Michel

« Maman est partie… Et je n’étais absolument pas préparé à l’accompagner. La première rencontre avec Isabelle, dans ce lieu si improbable à priori qu’est la coopérative funéraire, a vraiment été une étape importante. La mémoire de maman et la prise en compte très humaine de ceux qui restent… ont vraiment été au cœur de nos paroles partagées avec une grande intelligence.

Ce lieu qu’est la coopérative prenait ainsi très vite tout son sens. Nous avons été tous vraiment très touchés de cet accompagnement tout au long de notre processus de deuil.

Je redoutais par exemple ce moment où j’allais m’adresser à maman, au cimetière, en lisant ce texte que j’avais écrit pour elle. Ne sachant pas si j’allais être capable ne serait-ce que de commencer à le lire. Je sais que j’y suis parvenu parce que tout était réuni pour le faire.
Cette atmosphère installée tout au long de la cérémonie permettait à chacun de prendre, de libérer sa parole.
Merci à Isabelle et à son équipe d’avoir permis tout cela. Merci à eux d’avoir été un réel soutien pour mon papa qui a été extrêmement sensible et touché par tout ce qui a été fait pour maman.
Jean (St Gilles)

« Dans ces moments douloureux, j’ai ressenti de la part de la Coopérative une écoute et un accompagnement personnalisés.

Leurs propositions et conseils furent nombreux pour préparer et vivre humainement le moment de la séparation,

pour oser s’y exprimer en texte ou en musique afin de ne pas avoir de regrets, ou encore se retrouver dans un lieu chaleureux après les obsèques, toute une philosophie…
Grand merci à la coopérative funéraire de Rennes ! »

Hervé (St Grégoire)

« Lors du décès de ma maman, Mme Georges m’a appelé et proposé que nous puissions assister aux différentes cérémonies des obsèques par vidéo, ce qui n’était pas encore commun pour la coopérative. C’était pour mes filles et moi la seule façon d’y assister puisque nous ne pouvions venir sur place avec les 6000 km qui nous séparaient et la pandémie en cours. J’ai énormément apprécié l’initiative et le dévouement de Mme Georges et du cameraman pour que, malgré les difficultés techniques et de déplacements sur les lieux, nous puissions être présents et rendre un dernier hommage à Denise. Sans leurs efforts, cela n’aurait tout simplement pas été possible. Mille fois merci!  »
François (Montréal)

« Mille fois merci! »

Retour à l’accueil