Agir avec les autres

CROISER LES REGARDS & SE NOURRIR DES ÉCHANGES
Dès le lancement du projet, nous sommes allées· (enfin surtout Isabelle Georges au début ^^) à la rencontre de dizaines d’acteur·rice·s du territoire et d’ailleurs. Professionnel·le·s du funéraire, associations d’accompagnement au deuil, coopératives funéraires, mutuelle, fournisseurs, artistes, partenaires financiers, entreprises de pompes funèbres, structures de l’E.S.S., paysagistes et curieux·se·s du projet… ils ont tou·te·s alimenté nos réflexions et contribué à faire de la coopérative funéraire ce qu’elle est aujourd’hui.

C’est un peu une marque de fabrique chez nous : on mise sur la puissance du faire ensemble. C’est pas toujours le chemin le plus simple, mais on n’a pas trouvé mieux pour faire bouger les lignes. Réfléchir à plusieurs, donner du sens à notre action, tout en savourant le temps passé en collectif.

AU SEIN DE LA COOPÉRATIVE FUNÉRAIRE, UN COLLÈGE DE PARTENAIRES

C’est l’une des grandes forces des Sociétés Coopératives d’Intérêt Collectif (SCIC) : la possibilité de donner toute leur place à chaque partie prenante du projet. A la coopérative funéraires, les famille, les salarié·e·s, les fondateur·rice·s peuvent « donner de la voix »… et nos partenaires aussi. Plusieurs ont fait le choix de devenir membre au sein de notre collège des « Partenaires et partenaires financiers ». La Mutuelle du Pays de Vallons-de-Vilaine a ouvert la voie, rejointe par la SCOP Tout en Vélo et les Rives de la Seiche.
Avec chacun d’entre eux, nous tissons des liens porteurs de sens, de collaboration fructueuse et empreints d’ouverture à l’Autre.

Devenir membre-partenaire de la coopérative funéraire
Tout partenaire peut demander à rejoindre la coopérative funéraire de Rennes. Le Conseil d’effervescence (Cosdeff) examine chaque candidature, en se référant à une note élaborée collectivement sur les « principes d’examen en Cosdeff d’une candidature de partenaire ».
C’est un outil pour nous guider dans notre choix. Il précise ce qu’on attend de nos relations avec les partenaires. On peut y lire par exemple qu’on souhaite accueillir des « avec nous », pas des « comme nous ». Qu’il est possible d’être membre partenaire, sans être fournisseur, et vice versa. Qu’il ne doit y avoir aucun conflit d’intérêt, ni de contre-partie… que la relation avec nos partenaires est basée sur la transparence et la confiance… Bref. Accueillir un membre-partenaire est un choix collectif, que l’on fait de façon éclairée.

AU QUOTIDIEN, DES RENCONTRES ET DES PROJETS COMMUNS

Quand on navigue à bord de la barque funéraire, on s’aperçoit vite qu’il y a 1000 façons de se saisir du sujet de la mort, et de la vie.
A la coopérative funéraire de Rennes, nous échangeons et collaborons avec le monde du théâtre (surtout avec la Cie Mange, qu’on apprécie beaucoup !), plein d’associations, des organisations mutualistes, des porteur·se·s de projet de chorale, d’ateliers d’écriture, des collègues de nos anciennes vies professionnelles qui viennent partager leurs expériences, des élu·e·s locaux·les, des acteurs du quartier, des camarades de promo de l’incubateur TAG 35
Entre les convois et l’accompagnement des familles, il y a toujours du passage. Du brassage d’idées. Et des gens fabuleux à découvrir.

Au gré de nos rencontres, on a même inventé un concept : « RAMÈNE TA BOÎTE A LUNCH ! » Le principe est très simple : vous avez envie de venir nous voir pour croiser nos regards et nos projets ? Prenez rendez-vous un midi, et venez avec votre boîte à lunch. Sans chichi.
Qu’on se le dise, à la coopérative funéraire de Rennes, on aime les choses simples. Et vraies.

NOS (MERVEILLEUX) PARTENAIRES FINANCIERS

Evidemment, nous comptons depuis le début de l’aventure sur une ribambelle de partenaires financiers.

Pendant la phase de préfiguration
La phase de quoi ?? De préfiguration. Dans le processus de création d’une entreprise, c’est une période qui permet de valider la faisabilité d’un projet. Sur le plan économique, mais aussi sur le plan technique, stratégique, humain.
Le Conseil Départemental d’Ille-et-Vilaine, Rennes Métropole et France Active Bretagne (organisme de financements solidaires) nous ont soutenu dans cette phase. Être accompagné·e·s comme on l’a été dans ce moment singulier de l’avant-création, c’est plutôt rare. Et tellement précieux. Un grand merci à eux !

Depuis la création de la coopérative
Pour lancer notre activité, nous avons eu besoin de fonds dès le départ. Souvent les entreprises ont recours à des emprunts auprès de banques.
Dans cette phase de lancement, nous avons d’abord été soutenus financièrement par la Région Bretagne, France Active Bretagne et plusieurs C.I.G.A.L.E.S. (Clubs d’Investisseurs pour une Gestion Alternative de l’Epargne Solidaire) : « Coup de Main », Pourpré, Vallons et Mona Lisa. Puis par la Caisse d’Epargne.

Retour à l’accueil