C’est un voyage entre deux continents, tant géographique qu’émotionnel.
La sœur vit à Paris. Le frère vit à Montréal où il se suicide.
Aucun jugement. C’est de « comment on fait avec ca ? » qu’il s’agit.
Entre autres par les rites, dont l’autrice (c’est autobiographie) éprouve les vertus. C’est aussi – Québécophiles nous y voilà – un bel hommage aux pratiques de ces cousins (qu’on commence sérieusement à jalouser quand même …). Quasi naturellement – parce que culturellement – ils manifestent une capacité à apprivoiser tout à la fois la mort et le réchauffement des vivants.